Vestes / Blousons

18 octobre 2014

Essai blouson Held Yamoto

Essai blouson Held Yamoto

Y’a moto pour toute la famille !

Nous avons testé le Held Yamoto, un blouson conçu pour tout le monde et pas cher. Le beurre et l’argent du beurre ?

Pourtant accessible d'un point de vue tarif, le Yamoto ne néglige pas les finitions, à l'image de cette encolure soignée.

Pourtant accessible d’un point de vue tarif, le Yamoto ne néglige pas les finitions, à l’image de cette encolure soignée.

Blouson textile plutôt sportif, le Held Yamoto entend satisfaire tout le monde à un tarif tout doux… Une sacrée mission tout de même ! Pour parvenir à ses fins, il est disponible dans un vaste panel de tailles (adulte ou enfant) et de coloris. Dès le premier contact, le Yamoto présente bien. Coutures soignées, textile agréable au toucher et délicates attentions un peu partout. On citera entre autres les multiples zones de réglages (taille, bras, poignets) et le tour de cou, garni de néoprène et doté d’un intérieur doux. Sympa ! Les bonnes surprises continuent avec trois poches extérieures vastes, même si la poche située sur le torse n’est pas des plus accessibles. A l’intérieur, une doublure fixe filet recouvre le gilet (mais pas les manches), avec deux poches assez spacieuses, l’une d’elles fermant avec un zip. La doublure chaude se présente sous la forme d’un gilet sans manches.

Au chapitre des protections, les coudes et les épaules sont équipés de coques homologuées CE, mais le Yamoto fait l’impasse sur la dorsale. Si son tarif modéré permet de comprendre cette lacune d’équipement, pourquoi persister à mettre une mousse dans la poche pour dorsale. Vu sa densité, cette mousse ne peut que donner un illusoire sentiment de sécurité, n’étant absolument pas protectrice… A l’enfilage, ce Yamoto révèle une coupe intéressante et descend très bas derrière, ce qui est toujours utile pour éviter le petit filet d’air frais au bas du dos. A la fermeture, on coince trente secondes devant les deux zips. Toutefois, leur couleur et leur pas différenciés permettent de ne pas zipper lundi avec mardi ! Pourquoi deux zips ? Tout simplement car Held a doté son blouson Yamoto d’une intéressante ventilation frontale, puisque c’est tout le rabat qui sert de prise d’air ! Futé ! Si l’on ne coince pas pour choisir les zips, on pestera en revanche à plus d’une reprise après le zip extérieur qui a tendance à se coincer dans la doublure étanche… Énervant à la longue. Cette doublure peut se détacher à cet endroit pour assurer l’étanchéité de la zone frontale : une solution efficace à l’usage, sauf si on l’a mal déployée, auquel cas de l’eau peut alors s’infiltrer.

Efficace mais sans esbroufe

Ce système de ventilations est bien malin et sacrément efficace. Dommage qu'il n'y ait pas d'extracteur d'air derrière.

Ce système de ventilations est bien malin et sacrément efficace. Dommage qu’il n’y ait pas d’extracteur d’air derrière.

En dynamique, le Yamoto se révèle être un compagnon de route tout à fait acceptable, tant que les températures restent modérées. Par temps un peu chaud, la doublure style K-Way des manches est désagréable. Au cœur de l’été, elle est à la limite du supportable… Elle colle à la peau et fait transpirer. Si cela se manifeste surtout à l’arrêt, ce n’est pas génial non plus en roulant. Dommage, car la ventilation frontale, dotée d’une superficie assez immense, est très efficace. Ouverte en grand, l’air passe bien dans le Yamoto et fait baisser la température du torse. Et par temps froid ? Le gilet thermique est assez efficace, mais les manches sont encore une fois en défaut, n’ayant pas de doublure chaude ! Nuançons toutefois notre propos : il faut qu’il fasse vraiment très froid (moins de 10° sous abri) et votre serviteur passe l’hiver en tee-shirt manches courtes…

Avec des manches longues, le problème est en partie résolu ! Sous la pluie par contre, le Yamoto n’aura révélé aucune infiltration de liquide, mis à part au niveau du zip frontal lorsque la doublure étanche avait été mal déployée. Ce blouson Held s’avère donc être un produit tout à fait intéressant, surtout à ce tarif ! Plutôt discret en noir/blanc, le Yamoto est vendu moins de 185 € pour les adultes. Un tarif on ne peut plus raisonnable, au vu des prestations globales de ce blouson. Pas génial en plein été (sauf à mettre un vêtement technique manches longues), efficace à la mi-saison, potable l’hiver à condition que les températures ne chutent pas trop et économique, le Yamoto a presque tout pour plaire. Le beurre et l’argent du beurre ? Pas loin, pas loin…

ON AIME : ON N’AIME PAS :
+ Le tarif vraiment accessible – La doublure des manches, infernale par temps chaud
+ La ventilation frontale intelligente – Le zip frontal qui coince !
+ Les prestations globales – L’absence de dorsale, OK, mais alors cette mousse…
+ Le rapport qualité/prix

FICHE TECHNIQUE

Blouson en polyester Heros-Tec 600D, doublure aérée 100 % polyester, doublure thermique sans manches amovible, membrane étanche et respirante Z-Liner Reissa, trois poches extérieures, deux poches intérieures (plus deux poches pour la doublure thermique), ventilation frontale H.A.T. (Held Air Technology), protections SOFT certifiées EN 1621-1 aux coudes et aux épaules, poche pour protection dorsale, empiècements réfléchissants, ajustements aux bras et aux hanches.
Du XS au 4XL en noir, noir/rouge, noir/blanc, noir/bleu et noir/jaune fluo. Disponible également en tailles enfant du 128 au 164 en noir/rouge uniquement.

TARIF

184,90 € (Enfants : 142,90 €)

NOTES

 

Finition : 8/10
Enfilage : 9/10
Confort : 6/10
Étanchéité : 9/10
Aspects pratiques : 8/10
Protection : 6/10
Rapport qualité/prix : 9/10

 

NOTE GLOBALE

7,8/10

Photo : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontaineLes poignets sont ajustables par une patte velcro, tandis qu'un soufflet permet un enfilage facilité. Photo : Benoît LafontaineLe Yamoto se règle par des sangles aux bras. Photo : Benoît LafontaineLe Yamoto se règle par des sangles aux bras... Photo : Benoît Lafontaine... ainsi qu'aux hanches. Notez que le système est camouflé. Photo : Benoît LafontaineBien vu, le rabat masque la fermeture du blouson et est doté d'un empiècement en néoprène pour la gorge. Un autre tube de néoprène ceinture le col. Photo : Benoît LafontaineBien vu, le rabat masque la fermeture du blouson et est doté d'un empiècement en néoprène pour la gorge. Un autre tube de néoprène ceinture le col. Photo : Benoît LafontaineLe col monte assez haut, pour affronter des saisons de plus en plus fraîches avec sérénité. Photo : Benoît LafontaineLe Yamoto descend bas sur les hanches, pratique pour neutraliser tout petit courant d'air frais sur les reins ! Photo : Benoît LafontaineLes fermetures des poches sont pratiques et leur languette vient se glisser discrètement sous un empiècement de tissu. Photo : Benoît LafontaineSous le logo Held se cache une poche, peu accessible. La première fermeture frontale masque un rabat ajouré ! Photo : Benoît LafontaineCe rabat, baptisé Held Air Technology est en fait une immense prise d'air grâce à un tissu ajouré de type mesh. Malin ! On distingue également la membrane détachable qui vient occulter le rabat par temps de pluie, pour garantir l'étanchéité. Photo : Benoît LafontaineCe rabat, baptisé Held Air Technology est en fait une immense prise d'air grâce à un tissu ajouré de type mesh. Malin ! On distingue également la membrane détachable qui vient occulter le rabat par temps de pluie, pour garantir l'étanchéité. Photo : Benoît LafontaineDiverses zones du blouson sont recouvertes de surfaces réfléchissantes bien placées. Photo : Benoît LafontaineLe blouson Yamoto se dote de deux poches intérieures vastes. Celle de gauche ferme par velcro. Photo : Benoît LafontaineLe blouson Yamoto se dote de deux poches intérieures vastes. Celle de gauche ferme par velcro. Photo : Benoît LafontaineLe blouson Yamoto se dote de deux poches intérieures vastes. Celle de droite ferme par un zip. Photo : Benoît LafontaineLe blouson Yamoto se dote de deux poches intérieures vastes. Celle de droite ferme par un zip. Photo : Benoît LafontainePas de dorsale, mais une poche présente pour accueillir un équipement homologué vendu en option. Photo : Benoît LafontaineCet élément en mousse fourni d'origine nous perturbe. Absolument pas protecteur vu son épaisseur et sa densité, il peut, dans le pire des cas, induire un sentiment trompeur de sécurité. Autant ne rien mettre... Photo : Benoît LafontaineL'intérieur du col est soigné avec un matériau doux façon polaire, toutefois un peu pelucheux. Photo : Benoît LafontaineL'intérieur du col est soigné avec un matériau doux façon polaire, toutefois un peu pelucheux. Photo : Benoît LafontaineLa doublure chaude se présente sous la forme d'un gilet sans manches amovible. Photo : Benoît LafontaineL'installation de la doublure thermique se fait de façon enfantine, avec un zip qui en fait le tour. Photo : Benoît LafontaineL'installation de la doublure thermique se fait de façon enfantine, avec un zip qui en fait le tour. Photo : Benoît LafontaineLe doublure thermique est équipée de deux poches. Photo : Benoît Lafontaine

Par Simon Palatchi, photos Benoît Lafontaine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*