Casques

19 septembre 2014

Essai casque HJC R-Pha ST

Essai casque HJC R-Pha ST

ST est-tu là ?

Ce R-Pha ST est la proposition de HJC pour un casque polyvalent. Entre sport et tourisme, son cœur balance… Pour un subtil équilibre ?

L'écran avec lentille Pinlock reprend le verrouillage propre à HJC. Les ventilations se manipulent facilement.

L’écran avec lentille Pinlock reprend le verrouillage propre à HJC. Les ventilations se manipulent facilement.

La marque coréenne HJC est devenue en peu de temps l’un des piliers de la vente mondiale de casques, notamment grâce à des partenariats avec des pilotes de pointe (Ben Spies, Jorge Lorenzo…). Pourtant, la marque peut se vanter de 43 années d’expérience. Alors, ce R-Pha ST n’est pas issu de nulle part… Comme son nom l’indique, c’est un casque sport-touring (ST) issu de la gamme de casques à calotte en fibres (R-Pha). Cette gamme comprend également le modulable R-Pha Max Evo, le jet à écran long R-Pha Jet et le casque de cross R-Pha X, mais surtout l’intégral R-Pha 10 Plus, véritable vitrine de la marque tant sur le plan technologique qu’en compétition. Et, à cet égard, le R-Pha ST est un petit frère plutôt turbulent. Clairement plus orienté route que piste, il ressemble pourtant fortement à son aîné. Même lignes générales, même système de verrouillage d’écran, boucle double D et conception sportive identique…

Toutefois, dès la prise en main des différences sautent aux yeux. Premièrement, les ventilations ont des mécanismes plus gros et semblent plus étanches et plus faciles à manipuler avec de gros gants. Deuxièmement, le R-Pha ST est un poil plus lourd que la version racing. Annoncé à 1 400 grammes pour notre modèle d’essai en taille M (1 459 grammes vérifiés sur la balance !), c’est 150 grammes plus lourd que le 10 Plus. Un poids assez élevé malgré une calotte en fibre de verre, qui s’explique par la présence d’un équipement conséquent : écran solaire, Pinlock MaxVision, bavette anti-remous et système de verrouillage de l’écran. La finition de ce R-Pha ST apparaît en tous points remarquables. Fini mat parfait sur notre décoration Knuckle, intérieur aux mousses douces et denses, mécanismes de ventilation d’apparence solide et écran limpide sont autant de points forts.

Knucklehead

L'intérieur est d'un grand confort. La bavette anti-remous, trop rigide,l'est beaucoup moins...

L’intérieur est d’un grand confort. La bavette anti-remous, trop rigide,l’est beaucoup moins…

A l’enfilage, le tableau se gâte… Cette satanée bavette est si rigide qu’elle gêne pour enfiler le casque ! Pire, elle est si mal fichue qu’elle coince encore plus en sortie en se retirant à moitié ! Impossible de ne pas s’arracher le nez au passage (et pourtant l’appendice nasal de votre serviteur est loin d’être immense). Rageant… De plus, lors de notre essai estival, elle était tout sauf indispensable. Nous l’avons donc retirée et verrons cet hiver si la lacune est flagrante… Un point faible d’autant plus navrant que le confort une fois le casque enfilé est tout simplement optimal ! On s’y sent bien ! En dynamique, le R-Pha ST fait preuve d’une belle stabilité. On pourra lui reprocher un volume sonore un poil élevé (peut-être dû aux deux ouvertures grillagées situées derrière la calotte) et une tendance à générer quelques sifflements derrière certains saute-vent, mais dans l’ensemble le R-Pha ST se défend bien.

A l’abri derrière la vaste bulle d’une moto routière, ces désagréments disparaissent. L’écran est insensible à la buée (merci Pinlock) et est parfaitement étanche grâce au système de verrouillage qui plaque l’écran sur le joint. Ce système frontal très pratique permet également d’entrouvrir l’écran, sa position naturelle étant écartée de 5 mm. Le système de démontage rapide baptisé Rapidfire, initié par le R-Pha 10 Plus, est enfantin. L’écran solaire est efficace et facilement manipulable, mais est assez faiblement teinté. Du côté des ventilations, le constat est identique. Facilement manœuvrables, même les doigts engoncés dans de gros gants hiver, elles sont parfaitement étanches. Si le débit d’air de celle situé sur le menton est conséquent, celle située sur le dessus est un peu moins performante mais permet toutefois de rafraîchir l’atmosphère… Affiché à un tarif raisonnable (un peu élevé mais au niveau de ce que propose la concurrence), le R-Pha ST est un bon compromis entre sport et confort. Ni racing, ni GT, il offre le meilleur des deux mondes dans un confort optimal. Reste ce fichu déflecteur… J’en fais quoi patron ?

ON AIME : ON N’AIME PAS :
+ La grande douceur des garnitures – Le confort acoustique moyen
+ La finition, impeccable – Le déflecteur de menton franchement gênant
+ L’équipement au meilleur niveau – Le tarif des versions unies, élevé

 

FICHE TECHNIQUE

Casque en fibre de verre, trois tailles de calottes, intérieur en tissu SilvercoolPlus en Gingko démontable, lavable, anti-odeurs, anti-bactérien et ant-transpiration, écran à démontage rapide Rapidfire, écran solaire interne, lentille Pinlock® MaxVision anti-buée, bavette anti-remous, déflecteur nasal, système de verrouillage automatique de l’écran, jugulaire double D.
Du XS (54-55) au XXL (62-63) en 6 décorations et 14 coloris.
Poids : annoncé 1 400 g (M), 1 496 g vérifiés en M.

TARIF

Casque : à partir de 369,90 € (399,90 € pour la version Knuckle essayée)
Écran : 49 € pour les écran clair ou fumé, 59 € pour la version iridium

NOTES

Finition : 9/10
Équipement : 10/10
Enfilage : 5/10
Port de lunettes : 10/10
Manipulation ventilations : 10/10
Manipulation écran : 9/10
Confort acoustique : 6/10
Champ visuel : 9/10
Étanchéité : 10/10
Rapport qualité/prix : 8/10

NOTE GLOBALE

8,6/10

Photo : BLPhoto : BLPhoto : BLPhoto : BLPhoto : BLPhoto : BLPhoto : BLPhoto : BLPhoto : BLPhoto : BLPhoto : BLPhoto : BLPhoto : BLPhoto : BLPhoto : BLLe verrouillage d'écran est très facile à manipuler et empêche toute infiltration d'eau en plaquant fermement l'écran contre le joint. Photo : BLLa prise d'air du menton offre une prise en main aisée, même avec de gros gants. Photo : BLEn position ouverte, on sent nettement l'air s'infiltrer dans le casque. Photo : BLPhoto : BLLe bouton de l'écran solaire est situé sur le côté gauche. Il se manipule facilement. Photo : BLCes aérations sont peut-être les responsables d'un volume sonore assez élevé... Photo : BLA moins que ce ne soient ces déflecteurs, pratiques pour la tenue de cap mais générant des remous ? Photo : BLPhoto : BLLa prise d'air supérieure est elle aussi très simple à manipuler. Photo : BLElle offre trois positions. Fermée... Photo : BL... un peu ouverte... Photo : BL... et ouverte en grand. La différence n'est pas notable entre les deux crans d'ouverture. Photo : BLLa jugulaire utilise un système double D, moins pratique pour les néophytes mais toujours ajusté au millimètre. Photo : BLLa finition est d'un très haut niveau. Photo : BLL'écran solaire descend bien bas mais n'est pas très teinté. Ne vous fiez pas à cette photo, il ne vient pas au contact du nez (là le casque était manifestement mal installé !). Photo : BLL'intérieur offre une grande douceur et un grand confort, avec des mousses bien denses. Photo : BLPhoto : BLPhoto : BLPhoto : BLLe système de démontage de l'écran, baptisé Rapidfire, est enfantin. Une fois l'écran au point le plus haut, on pousse la languette vers l'arrière et l'écran sort... Photo : BLLe système de démontage de l'écran, baptisé Rapidfire, est enfantin. Une fois l'écran au point le plus haut, on pousse la languette vers l'arrière et l'écran sort... Photo : BLLe système de démontage de l'écran, baptisé Rapidfire, est enfantin. Une fois l'écran au point le plus haut, on pousse la languette vers l'arrière et l'écran sort... Photo : BLPhoto : BLLe Pinlock MaxVision utilisé par HJC se règle au moyen d'excentriques et d'un petit tournevis cruciforme de précision. Photo : BLOn se répète peut-être, mais les lentilles Pinlock sont bluffantes d'efficacité. Difficile de s'en passer une fois que l'on y a goûté ! Photo : BL

Par Simon Palatchi, photos BL.

6 réflexions au sujet de « Essai casque HJC R-Pha ST »

  1. Après test par temps plus frais, la bavette a une réelle utilité contre le froid. Dommage donc qu’elle soit si rigide… Par ailleurs, les problèmes au niveau acoustique sont en fait dus à la manette de l’écran solaire, située sur le côté gauche. Celle-ci génère des sifflements à haute vitesse quand la protection d’une bulle fait défaut…

    Simon Palatchi

  2. Salut à tous,

    Si vous hésitez entre un HJC RPHA-ST et un SHOEI GT AIR, prenez un GT AIR. Globalement ça peut aller mais il est très bruyant et ce à partir de 60km/h. Plus la vitesse augmente et plus ça souffle, c’est franchement insupportable. Pensant que c’était un défaut de fabrication, il est parti 2 fois au SAV mais rien ni fait, c’est le modèle qui est conçu comme ça. Le bruit vient essentiellement du bouton solaire sur la gauche du casque qui occasionne des perturbations. J’ai pu tester le GT AIR et c’est franchement le jour et la nuit. Il vaut mieux mettre 100€ de plus et avoir un meilleur casque. Je regrette mon achat. Heureusement leboncoin est la … A bon entendeur

  3. pas de buée merci pinlock ?? acheté il y a 15 jours et vu le temps humide et froid, je n’ai que de la buée sans arrêt…. très mauvais point et à ce prix !

  4. @ Debden : Surprenant ! La seule buée que nous ayons eu lors de cet essai, et même lors de matinées très fraîches, était sur nos lunettes et sur le pourtour de l’écran. Mais pas dans la zone doublée avec le Pinlock, dispositif très efficace dans la quasi-totalité des casques essayés qui en disposent…

    Cordialement,

    Simon Palatchi

  5. Bon confort, mais trop de défauts rédhibitoires : usure prématurée des mousses au niveau du cou en quelques mois, et pourtant je suis soigneux. Le gros problème de ce casque est la ventilation inexistante au niveau de la mentonière, ainsi qu’un embuage survenant anormalement vite : au bout de 5/10 mn quand il fait humide, bref pas normal du tout, et l’absence de ventilation mentonière n’y est pas étrangère je pense. Mais ce qui fait de ce casque un très mauvais investissement est le SAV : ils ont détérioré mon casque lors d’une intervention et n’ont jamais voulu le reconnaître. J’ai donc un casque inutilisable par leur manque de compétence. J’avais déjà lu dans de précédents avis qu’ils « bidouillent » les casques (rajout de joint posé à l’arrache en sur-épaisseur, etc. ). Donc pour moi, pour ne pas être ennuyé : je change de marque et vais chez SHOEI. Franchement vu le faible écart de prix, il ne faut pas s’embêter : leur SAV est béton ! ! !

  6. Un gros point négatif le seule selon moi qui me fait regretter mon achat je possède une routière à 60 km h je n’entend plus mon moteur le casque est trop trop trop bruyant à fuir se défaut fait oublier tous le reste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*