Casques

8 janvier 2016

Essai casque Nexx X.T1 Raptor

Essai casque Nexx X.T1 Raptor

Nexxt One, please…*

* Au suivant s’il vous plaît…

Il est beau, il est léger, et en plus…il est beau. Voici ce qui résume le mieux le X.T1 Raptor de Nexx, casque intégral carbone hyper équipé du premier fabricant portugais. Pour le reste, il va falloir lire ce test : nous avons trouvé à (re)dire… sans médire.

Les lignes du X.T1 sont superbes. De quoi se laisser tenter, assurément !

Les lignes du X.T1 sont superbes. De quoi se laisser tenter, assurément !

Le premier contact avec le X.T1 est plutôt positif. Léger malgré les 1350 grammes annoncés, le poids se répartit agréablement sur la tête et ne se fait pas sentir au niveau des cervicales. Le Nexx intègre d’origine un écran solaire interne teinté à 80%, une trappe d’accueil et un pré-câblage pour le système de communication « maison » X-Com (en partenariat avec Sena, spécialiste du domaine) et surtout un dispositif X-Swift d’extraction rapide des joues, permettant d’ôter rapidement le casque en cas d’urgence médicale, sans amplifier les éventuelles lésions cervicales. Un équipement haut de gamme et bien fourni, donc, auquel il convient de rajouter l’Ergo Pading System, un astucieux principe de tampons additionnels augmentant le volume des joues et l’adaptant au mieux à la morphologie de la tête.

L’écran principal, pour sa part, propose une forme creusée afin de favoriser l’intégration de l’écran additionnel anti-buée Pinlock, également fourni. Cet écran, de qualité optique somme toute très correcte, propose par contre un système de verrouillage tout simplement horripilant à manipuler à une main et avec des gants. Il y a aura les jours avec et les jours sans… Une fois verrouillé, cependant, il se montre bien étanche. Les platines d’écran sont simples et le système de dépose, qui semble rustique, risque de s’user s’il n’est pas suffisamment entretenu. Nous n’avons pu juger de son éventuel jeu au cours du temps, vous allez comprendre pourquoi en lisant la suite…
Autre point surprenant : la jugulaire de type micrométrique. Pas forcément désagréable, mais ne correspondant ni à l’usage, ni aux prestations annoncées. Le X.T1 se veut sportif, mais fait l’impasse sur une jugulaire de type double D, pourtant idéale niveau confort d’utilisation et serrage…

Beaucoup de bruit… pour rien

Bien équipé, ce casque pêche toutefois sur certains points. Un verrouillage d'écran c'est bien, un pratique c'est mieux !

Bien équipé, ce casque pêche toutefois sur certains points. Un verrouillage d’écran c’est bien, un pratique c’est mieux !

Les trois tailles de calotte disponibles, auraient pu assurer un fitting plus serré. De base, l’ajustement du casque est correct, tout en se montrant assez ample, notamment au niveau des joues pourtant « anti bruit », il conviendra donc de faire appel aux mousses de l’Ergo Pading System.
Dans l’intérieur CoolMax, confortable, séchant rapidement et respirant, on respire justement, et le cache-nez (amovible) est bien placé, sans nuire à la vision. A ce titre, elle reste assez claire, mais les dégagements sont moins importants que ce que l’on aurait pu espérer, notamment au niveau des angles morts assez présents. Ajoutons à cela un écran solaire à l’échancrure insuffisante pour ne pas toucher un nez de forme « neutre », et un mécanisme d’abaissement en position latérale supérieure peu agréable à manipuler et bruyant sur notre modèle d’essai. De fait, baisser l’écran donnait droit à un concert d’harmonica…

Le problème étant que l’on n’a droit qu’à une seule note. Lassant… Testé lors de notre maxi comparo d’hypersportives et de roulages sur roadster, le Raptor X.T1 de Nexx nous a séduit par son poids très agréable mais fait pleurer (littéralement) dès que l’on dépasse les 90 km/h. Un problème de ventilation ? Non, d’entrée d’air par le bas du casque, qui remonte dans les yeux. Une meilleure bavette serait un plus. Les ventilations, elles, pourraient être efficaces si… leur mécanisme, une fois de plus, était 1) efficace et 2) solide… Le curseur de l’une des deux supérieures ayant décidé de lâcher au bout de deux manipulations. On subit également d’autres désagréments d’ordre sonore, liés à la résonance de la calotte et aux divers appendices « aérodynamiques ». Dommage, tant par ailleurs il est agréable à porter et pourrait se montrer bon compagnon de route. Peut-être qu’un essai sur une moto plus routière (le X.T1 se veut plus sport-GT que le reste de la gamme) aurait permis de nuancer ce test, en protégeant mieux le conducteur de l’air.

Enfin, nous avons eu à déplorer une petite chute du casque alors qu’il n’était pas porté. D’une hauteur de 1 mètre au maximum et sur un parquet en bois (matériau souple comparé à du béton) et ne portant normalement pas à conséquence. Ce n’est pas bien, mais ça peut arriver à tout le monde ! La (mauvaise !) surprise fut au rendez vous lorsque nous l’avons repris : un impact plus gros qu’un œuf avait lardé le vernis, traduisant un enfoncement important de la calotte externe… Assurément, ce carbone là n’est pas des plus rigides, mais devoir changer son casque juste parce qu’il a échappé des mains… Quelle galère ! Bilan ? Fin du test ! La version à calotte composite X-Matrix qui existe également au catalogue, plus lourde de 100 grammes, aurait peut-être réagi différemment qui sait ?

A choisir en connaissance de cause…

Le carbone et le vernis sont beaux, mais la moindre chute est proscrite, fut-elle d'un meuble ! Surprenant... Et à 90 km/h il en reste quoi ?

Le carbone et le vernis sont beaux, mais la moindre chute est proscrite, fut-elle d’un meuble ! Surprenant… Et à 90 km/h il en reste quoi ?

Vous l’aurez compris la fiche technique comme l’équipement et le look de ce Nexx X.T1 sont plus que séduisants, mais la finition n’est pas à la hauteur du tarif demandé et le casque se montre fragile. L’utilisation nous est déjà apparue très retreinte du fait d’une hyper-ventilation fortuite et de nuisances sonores… Alors on se console en se disant qu’il est léger, qu’il est beau, que l’on va s’offrir une bulle haute pour ne pas trop pleurer à cause de la vitesse (ou du choix de ce casque), mais au final on le range vite sous cloche pour n’y plus toucher. Heureusement que Nexx propose d’autres casques plus simples et beaucoup plus plaisants, à l’image des X.R2 et Switx SX.10 que nous avons testés. Comme quoi, le tarif seul n’est pas un critère (le SX.10 est très bon marché) et le côté sportif assumé du X.R2 ne l’empêche pas d’être agréable et relativement silencieux.

Dommage et, comme on dit, « au suivant » ! Votre avis nous intéresse toutefois. Si vous possédez ce casque, venez en discuter avec nous, nous serons ravis d’avoir votre ressenti et votre retour d’expérience sur ce dernier.

ON AIME : ON N’AIME PAS :
+ Look particulièrement réussi – La solidité de la coque douteuse…
+ L’équipement au top – Les entrées d’air par le bas
+ Le poids contenu et homogène – Les bruits d’air notés
– La finition pas top (prise d’air supérieure, tirette de l’écran solaire…)

 

FICHE TECHNIQUE

Casque en fibres de carbone, trois tailles de calottes (XXS-S, M-L et XL-XXXL), intérieur en tissu Coolmax, démontable, lavable, anti-odeurs, anti-bactérien et anti-transpiration, mousses additionnelles Ergo Padding System, écran à démontage rapide X-SWIF et verrouillage Block’N’Seal, écran solaire interne rétractable, écran Pinlock® MaxVision anti-buée, bavette anti-remous, déflecteur nasal, jugulaire micrométrique, système de sécurité Emergency Strap.
Du XXS au XXXL en 4 décorations (Carbon Zero, Hunter, Galaxy et Raptor) et 19 coloris.
Poids : annoncé 1 350 g (M), 1 375 g vérifiés en M.

TARIF

Casque : 399,95 €
Écran : n.c.

NOTES

Finition : 6/10
Équipement : 9/10
Enfilage : 9/10
Port de lunettes : 10/10
Manipulation ventilations : 4/10
Manipulation écran : 4/10
Confort acoustique : 5/10
Champ visuel : 6/10
Étanchéité : 8/10
Rapport qualité/prix : 5/10

NOTE GLOBALE

6,6/10

Photo : Simon PalatchiPhoto : Simon PalatchiPhoto : Simon PalatchiPhoto : Simon PalatchiPhoto : Simon PalatchiPhoto : Simon PalatchiLa ventilation supérieure est suffisamment efficace, tant que son bouton n'a pas lâché... Notre modèle d'essai aura tenu le temps de.. deux manipulations !Notez le superbe aspect du carbone, réellement valorisant pour ce type de casque. Parfaitement tressé et verni, on sent que Nexx domine son sujet. Photo : Simon PalatchiLa ventilation frontale est bien plus solide que la ventilation supérieure. Plus efficiente aussi... Photo : Simon PalatchiLe système de verrouillage d'écran, au centre de la ventilation, est horripilant. Deux mains requises la plupart du temps, une pour appuyer et une pour soulever ! Photo : Simon PalatchiLe déflecteur nasal est bien dimensionné. Photo : Simon PalatchiLa bavette n'empêche pas des remontées d'air. Dommage... Photo : Simon PalatchiLe système Emergency Strap permet de décoller les mousses rapidement, pour pouvoir ensuite retirer le casque avec plus de latitude afin d'éviter une éventuelle aggravation des lésions cervicales. Bien vu pour les secours ! Photo : Simon PalatchiLe système Emergency Strap permet de décoller les mousses rapidement, pour pouvoir ensuite retirer le casque avec plus de latitude afin d'éviter une éventuelle aggravation des lésions cervicales. Bien vu pour les secours ! Photo : Simon PalatchiLa version Raptor est l'une des quatre du X.T1 dotée de la coque en carbone. Cinq coloris disponibles, du plus sobre, comme ici, au plus flashy. Photo : Simon PalatchiPhoto : Simon PalatchiLes platines bénéficient d'un système de démontage rapide. Pratique. Photo : Simon PalatchiLes platines bénéficient d'un système de démontage rapide. Pratique. Photo : Simon PalatchiLe levier de l'écran solaire est bien situé, mais génère des bruits. Photo : Simon PalatchiNexx propose un pré-équipement pour un système de communication. Photo : Simon PalatchiLa coque a flanché après une petite chute depuis un meuble (1 m de haut), sur du parquet. Flippant ! Photo : Simon Palatchi

Par Benoît Lafontaine, photos Simon Palatchi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*