Gants

17 janvier 2015

Essai gants Macna Revenge

Essai gants Macna Revenge

Bien rodés !

Novateurs ces gants Macna ? Ils disposent effectivement de nombreuses spécificités, mais ne révolutionnent pas le genre. Cinq doigts, des coques, une membrane étanche… Jusque-là tout va bien ! Tiens c’est quoi cette sangle ?

L'un des principaux atouts de ces gants est ce serrage poignet très spécial, qui emprisonne parfaitement la main et est très simple à manipuler.

L’un des principaux atouts de ces gants est ce serrage poignet très spécial, qui emprisonne parfaitement la main et est très simple à manipuler.

Les Revenge sont une nouveauté Macna plutôt orientée mi-saison. Mais, comme on ne fait pas les choses à moitié, nous avons poussé le vice jusqu’à l’hiver, juste pour constater qu’ils ne sont pas vraiment faits pour ça. Ces gants sont dotés des dernières innovations Macna. Les plus évidentes sont bien sûr les coques R.I.S.C. disposées judicieusement. Si la grosse coque en plastique souple qui est censée protéger les phalanges laisse songeur (un poil souple quand même), nous nous abstiendrons toutefois de la dénigrer en l’absence de test probant. En revanche, la coque rigide présente au niveau du scaphoïde, point peut-être le plus exposé et fragile en cas de chute, est à saluer. L’autre innovation particulièrement visible est le serrage spécifique au niveau du poignet. Partant presque de la paume, ce serrage incliné à 30° emprisonne réellement la main tout en offrant une grande facilité de prise en main, grâce à une lanière large.

Déroutant au début, mais si évident à la fin que l’on se demande pourquoi tous les gants ne sont pas ainsi faits… Enfin, la dernière innovation est plus discrète, et se distinguera plus tard. Le premier enfilage se fait aisément, mais la coque présente sur le dessus est très rigide. Lorsque l’on plie la main, les phalanges frottent contre cette coque rigide et les mains sont endolories après quelques kilomètres seulement. Ce défaut disparaîtra après un certain temps de rodage, ce qui explique la note « Confort » assez basse. Une fois rodés, ces gants sont en revanche confortables. Il ne faut donc pas se laisser rebuter par ce premier contact un peu raide ! Côté finition, c’est de très haut niveau même si certains détails détonnent, quand on connaît la qualité des produits du fabricant batave. Les filets imprimés sur la paume et sous le majeur et l’index ont rapidement disparu (voir photos). Autant ne rien mettre, c’est plus valorisant !

Allez les bleus ?

Les coques sont nombreuses sur ces Revenge, notamment celle-ci disposée au niveau du scaphoïde. Judicieux...

Les coques sont nombreuses sur ces Revenge, notamment celle-ci disposée au niveau du scaphoïde. Judicieux…

En dynamique, on retrouve d’autres qualités. Le toucher des commandes est tout à fait honorable et le serrage particulier ne gêne en rien les mouvements sur le guidon. Seule la protection du scaphoïde, un peu épaisse, pourra gêner suivant la position de conduite adoptée. Garantis étanches, nous avons soumis ces gants à rude épreuve : pluie, orages et notre redoutable épreuve de la bassine d’eau gelée… Même après dix minutes à faire trempette, les doigts sont parfaitement au sec et aucune infiltration n’est à déplorer. Il faut dire que ces Revenge se dotent de la toute dernière membrane Outdry, redoutable d’efficacité. Laminée directement au contact de la matière, elle évite à l’eau de stagner. Bref, quelle que soit la situation vous aurez les mains au sec. Par ailleurs Macna a doté les Revenge de deux raclettes souples, une sur chaque pouce, réellement parfaites pour essuyer un écran sous la pluie.

En revanche, côté thermostat le bilan est moins bon. Très agréables à porter à l’automne, ces gants ont vite avoué leurs limites au fur et à mesure de la baisse des températures. Sous les dix degrés, ça commence à être limite. Sous cinq degrés, oubliez-les à moins de disposer de manchons, de poignées chauffantes ou d’aller chercher le pain en hiver. Si la vengeance est un plat qui se mange froid, mieux vaut être tempéré avec ces Revenge… Et en été, le bilan ne sera guère meilleur. Malgré une membrane respirante, aucune aération n’est présente et on se retrouvera vite avec les mains moites. A l’usage, un dernier défaut mineur est apparu. Suivant les conditions et la durée du trajet, notre gant gauche laissait la main légèrement couleur schtroumpf (bleue quoi). Le droit ne réagissant pas pareil, nous soupçonnons un défaut isolé… Curieux tout de même !

Ces Revenge offrent donc le meilleur d’eux-mêmes au printemps et à l’automne, lorsque les conditions sont changeantes et les températures encore douces, voire fraîches. Malgré un tarif un peu élevé, leur qualité globale, leur confort après rodage et leur redoutable étanchéité en font des gants de choix.

ON AIME : ON N’AIME PAS :
+ Le confort global une fois rodés – Le temps de rodage un peu long
+ Les coques de protection bien disposées – Déteint !
+ L’excellente finition globale – Les quelques détails de finition inhabituels chez Macna
+ L’étanchéité remarquable

FICHE TECHNIQUE

Gants en cuir de chèvre et Nubuck, membrane étanche et respirante Outdry, coques de protection R.I.S.C. aux phalanges et au scaphoïde, renfort paume, serrage manchette velcro, serrage poignet tournant à 30°, bavettes Screencleaner au pouce.
Du S au 3XL en noir.

TARIF

109,90 €

NOTES

Finition : 8/10
Enfilage : 9/10
Confort : 6/10
Toucher des commandes : 9/10
Étanchéité : 10/10
Protection : 9/10
Rapport qualité/prix : 8/10

NOTE GLOBALE

8,4/10

Photo : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontaineLa sangle de serrage du poignet et sa fixation spécifique permettent un bon maintien. Par ailleurs, la largeur généreuse permet une bonne prise en main. Photo : Benoît LafontaineLa sangle de serrage du poignet et sa fixation spécifique permettent un bon maintien. Par ailleurs, la largeur généreuse permet une bonne prise en main. Photo : Benoît LafontaineLa sangle de serrage du poignet et sa fixation spécifique permettent un bon maintien. Par ailleurs, la largeur généreuse permet une bonne prise en main. Photo : Benoît LafontaineLes deux pouces sont dotés des raclettes souples Screencleaner. Pratique sous la pluie ! Photo : Benoît LafontaineLes grips antidérapants imprimés sous chaque main ont vite déclaré forfait. Dommage... Photo : Benoît LafontaineLes protections sont nombreuses. Cette impressionnante coque rigide R.I.S.C. protège e scaphoïde. Photo : Benoît LafontaineLes protections sont nombreuses. Cette impressionnante coque rigide R.I.S.C. protège e scaphoïde. Photo : Benoît LafontaineLes protections sont nombreuses. Cette impressionnante coque rigide R.I.S.C. protège e scaphoïde. Photo : Benoît LafontaineOn distingue sur cette photo le petit tube en aluminium qui permet le passage de la sangle. Belle finition ! Photo : Benoît LafontaineLa membrane Outdry est impériale contre la pluie. Photo : Benoît LafontaineLes phalanges sont protégés par des inserts souples assez fins. Rigides au début et inconfortables, ils se sont assouplis avec le temps... Photo : Benoît LafontaineLe serrage de poignet qui fait toute la spécificité de ces Revenge. Photo : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontaineL'intérieur est doté d'une doublure confortable. Plutôt orienté été et mi-saison, ces gants ne sont pas chauds du tout. Photo : Benoît LafontaineL'intérieur est doté d'une doublure confortable. Plutôt orienté été et mi-saison, ces gants ne sont pas chauds du tout. Photo : Benoît LafontainePhoto : Benoît Lafontaine

Par Simon Palatchi, photos Benoît Lafontaine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*