Gants

13 novembre 2015

Essai gants Racer Uzzi

Essai gants Racer Uzzi

Osez les Uzzi !

On peut être une paire de gants à manchette courte, sportif et être homologué EPI. Racer, marque française, le démontre avec le Uzzi. Une réussite…

Évidemment, rien ne le laisse présumer dans son nom ni dans celui du modèle, mais Racer est une marque française dont les origines remontent à 1923. Ce spécialiste du gant d’hiver est passé depuis quelques années côté moto, et n’a de cesse de proposer des solutions protectrices et au design soigné. Les Uzzi en sont la démonstration. Tirés de la famille Performance de la gamme, ils revendiquent une sportivité pleinement assumée.

La paume bénéficie de quelques ventilations et d'un large insert en D3O, judicieusement placé sur les os du poignet.

La paume bénéficie de quelques ventilations et d’un large insert en D3O, judicieusement placé sur les os du poignet.

Passée la période de rodage, les Uzzi sont agréables à porter. Il leur aura cependant fallu passer une fois sous un copieux orage, pour que le cuir de chèvre se fasse correctement. Il perd alors la sensation de lourdeur qu’il pouvait donner neuf, tout en conservant une belle résistance. Très agréables pour les mouvements de la main, les Uzzi prennent soin du confort de cette dernière. L’intérieur en mesh respirant, doux et facilitant l’enfilage, se montre particulièrement bien ajusté et agréable. Les épaisseurs de cuir de chèvre et de Softshell, textile résistant et extensible, se marient de manière harmonieuse, tandis que la couture des doigts est invisible (à l’intérieur), et que l’on sent à peine leur relief à travers le mesh interne. Les coutures des inserts de paume, pad protecteur en D3O – matériau protecteur souple – et nouvelle coque de protection externe compris, sont pour leur part piqués en double. Un gage de bonne résistance à l’usure et l’abrasion.

L’intérieur des mains est doté d’un cuir brut, tandis que doigts et intérieur du pouce profitent d’un texturage spécifique. L’ensemble contribue à un look des plus sportif et réussi. Si l’auriculaire n’est pas solidarisé à l’annulaire, les articulations médianes bénéficient de protections individuelles, tandis que l’on retrouve également des pads gel entre le poignet et la coque ergonomique, mais aussi sur la première articulation du pouce. Enfin, gros point fort des Uzzi, la manchette néoprène courte et stretch remonte sur le poignet, tandis que la fermeture par velcro nouvelle génération permet un réglage fin et précis du serrage. La languette recouvre le poignet. Rembourrée, elle semble pouvoir le protéger des petits chocs. L’ensemble de ces éléments permet aux Uzzi de revendiquer le titre d’Equipement de Protection Individuel (EPI) de niveau 1 et de 2ème catégorie.

Grosse moto, petits Uzzi ?

Tu veux mon doigt ? Sans inciter à utiliser un écran en roulant (pas bien), il peut être utile de ne pas avoir à systématiquement retirer ses gants pour utiliser un smartphone ou autre écran tactile.

Tu veux mon doigt ? Sans inciter à utiliser un écran en roulant (pas bien), il peut être utile de ne pas avoir à systématiquement retirer ses gants pour utiliser un smartphone ou autre écran tactile.

Testés aussi bien sur roadster que sur sportive, le tout avec divers blousons en cuir ou en textile, les Uzzi ont fait leurs preuves. D’un point de vue ergonomique, ils sont très agréables, et offrent un plus non négligeable : l’extrémité de l’index est réellement tactile (zone matérialisée par un logo « Power » qui, hélas, subit l’usure), permettant de manipuler un smartphone y compris à travers une housse de protection de type So Easy Rider. Un excellent point pour les utilisateurs compulsifs ! D’autre part, les Uzzi proposent trois canaux d’air (un par phalange) sur les index, majeur et annulaire. Leur efficacité reste relativement subjective par temps chaud, mais ils ne prennent pas non plus la pluie… C’est toujours cela de pris. Une ventilation passive de la paume de la main, sur chaque doigt, complète le dispositif mais fait d’avantage office d’extraction d’air chaud et d’agent de confort. Concernant la longueur de la manchette, cette dernière est suffisante pour assurer la jonction avec les manches du blouson.

La coque de protection ne se sent pas, pas plus que les trois ventilations, peu efficientes.

La coque de protection ne se sent pas, pas plus que les trois ventilations, peu efficientes.

Mieux encore, la crénelure supérieure se montre aussi efficace pour canaliser un flux d’air que pour éviter la remontée trop rapide de l’eau dans les manches en cas d’averse. Aussi bien conçus qu’efficaces, les Racer Uzzi sont une paire de gants estivaux et mi-saison des plus convaincants, renforcés et prompts à laisser les bras respirer de par leur manchette courte. A noter la disponibilité au catalogue Racer d’une version spéciale pour l’hiver : les Uzzi Winter, étanches, isolants et doublés polaire, avec une manchette longue, tout aussi séduisants que la version testée aujourd’hui. Dommage que Racer n’ait pas au catalogue une version femme de ce gant, avec une paume un peu moins large et des doigts un peu plus fins. La marque dispose cependant bien de produits exclusivement féminins, mais globalement orientés hiver.

Revenons-en à nos Uzzi. Même s’ils sont au final peu ventilés au niveau de doigts, qui évacuent par contre efficacement la chaleur, même si l’on n’apprécie que modérément les manchettes courtes, qui sont agréables en été et de bonne longueur, force est de reconnaître la sensation de sécurité et de confort qu’ils prodiguent. Mieux encore, la préhension des commandes est excellente, le grip parfait sur les gaz, tandis que le ressenti reste bon malgré les épaisseurs des couches et des protections. Un sacré challenge. La qualité de fabrication et un prix assez doux (merci le Made in China, même si rappelons-le, Racer est une marque Française) pour un EPI de ce niveau font des Uzzi une paire de gants à considérer pour rouler confortablement et durablement en dehors de l’hiver, le tout sans faire de concessions sur la sécurité.

ON AIME : ON N’AIME PAS :
+ Le look au service de la sécurité – Les entrées d’air, plus pour le look que pour la fonction
+ La sensation de confort – L’absence d’une version féminine
+ La belle polyvalence
+ Le tarif contenu

 

FICHE TECHNIQUE

Gants été et mi_saison en cuir de chèvre digital et Softshell, doublure interne en mesh respirant doux, paume en cuir de chèvre digital, manchette semi-courte en néoprène avec serrage élastique type velcro nouvelle génération, insert de sécurité en Gel, insert protecteur en D3O sur la paume, coque de protection sur le dos de la main, dispositif tactile sur l’index compatible avec les écrans de smartphone, homologation EPI de niveau 1, 2ème catégorie.
Du M (8) au 3XL (12), en noir ou noir/blanc

TARIF

89,90 €

NOTES

Finition : 8/10
Enfilage : 10/10
Confort : 9/10
Toucher des commandes : 10/10
Étanchéité : sans
Protection : 9/10
Rapport qualité/prix : 9/10

NOTE GLOBALE

9,2/10

Par Benoît Lafontaine, photos Simon Palatchi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*