Vestes / Blousons

24 janvier 2014

Essai Veste Bering California

Essai veste Bering California

Hot couture ?

L’hiver est là… Et avec lui le froid et les intempéries. Donc on sort les grands moyens et on teste la nouvelle veste Bering, la California. De quoi s’imaginer à Malibu en janvier ?

La California est truffée de poches ! Un vrai gruyère...

La California est truffée de poches ! Un vrai gruyère…

Y’a pas à dire, l’hiver est arrivé, avec son cortège d’intempéries et de journées mornes et tristes, dans un froid de canard. Poursuivant sa restructuration de gamme, Bering continue sa percée vers le haut du panier et propose une veste à… 600 € ! Un tarif prohibitif pour une veste hiver, même si l’utilisation de Gore-Tex l’explique en partie. Inutile de dire qu’avec un tel prix de vente, nous avons cherché, ou plutôt traqué, la p’tite bête. Et après trois mois de roulage dans toutes les conditions, force est de constater que Bering frôle le sans-faute… Un verdict également valable pour le pantalon assorti. Seul le tarif, très élevé, laisse songeur quand aux objectifs de vente en ces temps de « crise ». Mais sinon la California laisse pantois. Qu’a-t-on pour un prix au kilo proche de celui du caviar ? Une veste hiver haut de gamme très bien pensée.

Réalisée avec un très grand soin (aucun défaut de finition constaté, ce qui est normal vu le tarif direz-vous), la Calif’ est truffée d’aspects pratiques et remplit parfaitement toutes les missions qui lui sont confiées. Pas moins de neuf poches sont disponibles, l’idéal pour paumer ses clefs ! Celle située dans le bas du dos sera par ailleurs presque uniquement profitable au passager… Coudes et épaules sont protégés par des éléments homologués CE, tout comme le dos ! La dorsale n’est pas bien grande (comme pour toutes les dorsales intégrées), mais elle est présente. Deux ventilations frontales et une ventilation dorsale justifient l’appellation « 3 en 1 » de cette veste. Une fois les deux doublures (doublure étanche Gore-Tex et doublure chaude) retirées, la California peut tout à fait être utilisée par temps plus chaud, surtout dans ce très salissant coloris clair, ô combien plus joyeux que le noir intégral. La doublure Gore-Tex disposant d’une fermeture éclair frontale, elle peut même être utilisée seule en guise d’imperméable ! Si, si ! En revanche, impossible de rouler avec la doublure chaude sans mettre la membrane Gore-Tex, puisque les zips sont situés sur cette dernière !

Cocon chaud

Méthode oignon ! Trois couches pour lutter contre le froid (doublure chaude) et la pluie (membrane Gore-Tex).

Méthode oignon ! Trois couches pour lutter contre le froid (doublure chaude) et la pluie (membrane Gore-Tex).

L’enfilage ne pose aucun souci malgré la présence des trois couches. Avec les deux doublures présentes, la California est un cocon douillet qui préserve de toutes les conditions. Quel que soit le climat, on évolue en douceur et en chaleur. Aucune goutte d’eau ne passe, même sous les plus torrentielles averses, tandis que le froid est comme arrêté par une barrière. Le col assez haut, qui peut dérouter lors des premiers essais, montre alors toute son utilité. L’ours polaire a fait fort ! Notre conscience professionnelle étant ce qu’elle est, nous avons même testé la chute lors d’une séance hors-piste qui a bien fait rire certains collègues journalistes mais dont il ne subsiste aucune photo, fort heureusement. Verdict ? Pas une égratignure ! Ce dont votre serviteur ne peut se targuer… La Calif’ remplit donc tous ses objectifs, et si le prix fait tousser vous ne serez toutefois pas déçus.

Veillez toutefois à bien l’essayer. Cette veste Bering dispose de réglages en tous genres (poignets, tour de taille, cage thoracique, bras) et peut « flotter » un peu une fois les deux doublures ôtées. Il faut la choisir un peu serrée avec les doublures, sans exagérer, afin de ne pas avoir la sensation d’être dans une veste trois fois trop grande par temps plus doux ! Les nombreux soufflets d’aisance se chargeront d’ajuster la coupe au mieux. Sans-faute donc pour Bering, qui propose là une veste taillée pour les grands espaces et l’aventure, prête pour affronter l’hiver ou se dorer au bord de la mer. La Caaaa-li-fooor-niaaaa, la Caaaaa-li-foor-nia….

ON AIME : ON N’AIME PAS :
+ La qualité de réalisation – Le tarif vraiment très élevé
+ Le confort et l’étanchéité – Et c’est tout !
+ Les très nombreux aspects pratiques
+ La robustesse

 

FICHE TECHNIQUE

Veste trois-en-un en textile (Nylon), protections CE aux coudes (réglables en hauteur) et épaules EN 1621-1, protection dorsale EN 1621-2, sept poches extérieures, une poche intérieure, doublure filet fixe, membrane Gore-Tex amovible, doublure chaude amovible, système d’aérations, zip de raccordement veste/pantalon, éléments rétro-réfléchissants 3M.
Du S au 4XL en noir et noir/gris.

TARIF

599,90 €

NOTES

Finition : 10/10
Enfilage : 10/10
Confort : 9/10
Étanchéité : 10/10
Aspects pratiques : 10/10
Protection : 9/10
Rapport qualité/prix : 7/10

NOTE GLOBALE

9.3/10

Photo : Emilien BraudPhoto : Emilien BraudPhoto : Emilien BraudPhoto : Emilien BraudPhoto : Emilien BraudPhoto : Emilien BraudPhoto : Emilien BraudPhoto : Emilien BraudPhoto : Emilien BraudPhoto : Emilien BraudLe col monte assez haut, un atout contre le froid et la pluie. Photo : Emilien BraudLes bras possèdent des sangles de réglage. Photo : Emilien BraudLe zip de l'avant-bras est double. Vers le poignet il active un soufflet d'aisance, vers le coude, c'est une ventilation. Malin ! Photo : Emilien BraudLa ventilation de l'avant-bras. Photo : Emilien BraudSur le torse on trouve également deux ventilations. Photo : Emilien BraudPhoto : Emilien BraudDevant l'une des poches, on trouve cette petite ouverture, pratique pour glisser une carte gold par exemple... Photo : Emilien BraudDe l'autre côté, derrière le rabat, se trouve une grande poche portefeuille. Photo : Emilien BraudPhoto : Emilien BraudDans le haut du dos, on retrouve un autre zip de ventilation, dissimulé sous un rabat. Photo : Emilien BraudLa poche du bas du dos pourra accueillir une carte routière, par exemple, ou servir de vide-poches au passager, au choix... Photo : Emilien BraudPhoto : Emilien BraudLa largeur de la veste au niveau du thorax se règle via des sangles. Photo : Emilien BraudPhoto : Emilien BraudA la taille, on retrouve deux soufflets zippés. Photo : Emilien BraudMéthode de l'oignon : trois épaisseurs pour avoir plus chaud. Photo : Emilien BraudAvec la doublure chaude, on gagne une poche intérieure à droite. Photo : Emilien BraudEn temps normal, la seule poche intérieure se trouve à gauche (elle est toujours accessible doublure chaude en place). Photo : Emilien BraudDétail des trois épaisseurs : doublure chaude, membrane étanche et veste. Photo : Emilien BraudPhoto : Emilien BraudLa California embarque une dorsale homologuée EN 1621-2. Photo : Emilien BraudPhoto : Emilien Braud

Par Simon Palatchi, photos Emilien Braud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*