Contact

17 juin 2016

Essai Zero Motorcycles FXS ZF6.5 2016

Essai Zero Motorcycles FXS ZF6.5 2016

L’anti MP3 !

Alors que je sortais à peine de l’essai de la Zero DSR, Simon m’envoyait prendre en mains la version équivalent 125/permis B de la nouvelle Zero FXS. Benoîtement (…), j’imaginais que j’allais perdre en sensations en même temps qu’en puissance… C’était compter sans la fée électricité !

Engin urbain, la Zero FXS brille par ses accélérations. Sur ce plan, l'électrique c'est fantastique !

Engin urbain, la Zero FXS brille par ses accélérations. Sur ce plan, l’électrique c’est fantastique !

La Zero FXS, c’est le nouveau modèle de la marque californienne qui, pour ajouter un petit supermotard à son arc, a pris la FX, petit trail urbain, et lui a greffé des jantes de 17 pouces chaussées de pneus Pirelli Diablo Rosso II. Un look étonnant, entre regard de grenouille, finesse générale et quelques éléments moins gracieux… Mais surtout, une version homologuée pour les titulaires du permis A1 ou B (avec formation de 7 heures), le seul modèle de la gamme Zero avec la Zero S ZF13. Une version bridée ? Et bien non ! Fut-elle en puissance « limitée », la FXS ne le fait aucunement sentir : elle est la même que dans sa version standard ! Il n’y a qu’une restriction : la vitesse de pointe plafonnant à celle d’un 125, soit 130 km/h… Et pour cause : la motorisation électrique bénéficie d’une distinction entre puissance continue et puissance maximale. Celle servant à l’homologation de la moto en 11 kW (15 ch) étant la puissance continue, il est bon de savoir qu’une moto électrique propose une puissance « en pic » bien supérieure. Ainsi, la FXS affiche…44 ch de puissance maximale, l’équivalent d’un maxi scooter. Et elle le fait de manière impressionnante : cette puissance est immédiatement disponible une fois le démarrage effectué. Pensez donc, le moteur brushless sorti des usines Zero est refroidi passivement par air. Il affiche un couple impressionnant de 9,7 mkg que les 1 000 cm3 atteignent parfois, et permet d’abattre le 100 m départ arrêté en moins de 4 secondes (soit à peu près le temps de se dire « merd’, merd’, merd’, ça pouuuuussse !!!!!!!! » avec un sourire idiot), le tout sans aucune assistance de type anti-patinage.

Merci la transmission finale par courroie ! D’une part, c’est efficace, les pertes de puissance sont minimes, tout comme l’usure et l’entretien plus que limité : il suffit d’en contrôler l’état.

Un freinage perfectible

Fine et haute, la FXS se conforme aux canons du genre supermotard. L'absence de toute partie mécanique visible surprend toujours autant...

Fine et haute, la FXS se conforme aux canons du genre supermotard. L’absence de toute partie mécanique visible surprend toujours autant…

Seul l’ABS Bosch est disponible de série sur la moto. Un ABS certes performant dans l’absolu, mais assujetti au simple étrier de frein à deux pistons à l’avant signé J.Juan. On a vu mieux niveau ressenti et efficacité, surtout avec les performances moteur que nous découvrons à la moindre accélération. Autant dire que de son côté, le frein arrière a intérêt à assurer ! Il stabilisera correctement la moto, lui permettra de bien s’asseoir en courbe rapide, mais n’en attendez pas trop de sa part non plus. Anticipation requise, et bon placement sur la route obligatoire. La FXS est un jouet extraordinaire, mais il conviendra de prendre sa mesure avant de mettre la poignée dans le coin : aucun moteur thermique ne donne de telles sensations, d’autant plus que la position de conduite particulière tout comme l’absence totale de protection amplifient considérablement les sensations de vitesse.

C’est simple, c’est tout simplement génial et inédit pour un équivalent 125 ! Par contre, on surveille la jauge de charge de batterie, laquelle fond comme neige au soleil lorsque l’on commence à jouer. La marque promet 84 km d’autonomie en cycle mixte (et jusqu’à 145 km en cycle urbain). Vraiment ? En roulant en cycle mixte, peut-être… en accélérant prestement, mais pas à fond, en se calant rapidement aux vitesses légales, éventuellement. Mais pas en roulant comme elle incite si bien à le faire : en exploitant au maximum son potentiel de jouet débile !

Apprendre à jauger…

Drôle de faciès... Le red' chef trouve ça très original, moi je trouve ça très...original.

Drôle de faciès… Le red’ chef trouve ça très original, moi je trouve ça très…original.

Une question de gestion de l’électrique, et de mode moteur choisi, mais aussi de batterie. Une batterie que l’on pourra recharger plus ou moins rapidement en fonction du type de chargeur choisi. Celui d’origine, intégré à la moto, affiche 650 W/h, mais ne permet pas de recharge rapide et impose donc une charge de près de 9 heures pour atteindre 100 %. L’accessoire Charge Tank réduit à un peu moins de 4 heures la charge complète, tandis que les 2 chargeurs possibles (le maximum sur la FXS) apportent une charge complète en moins de deux heures. Mais l’investissement demeure très important, pour un gain relatif compte tenu de l’orientation urbaine et ludique de la moto. Concernant la consommation, la possibilité d’entièrement paramétrer le comportement moteur « Custom » au travers de l’application Zero gratuite (encore heureux !) est un plus non négligeable.

Cette dernière permet de choisir le comportement moteur, les divers réglages, les limitations diverses et d’afficher nombre de statistiques, et de dialoguer avec la moto par l’intermédiaire d’une connexion Bluetooth. Personnellement, j’apprécie grandement ! D’une manière générale, le mode moteur Sport affiche les meilleures performances et une récupération d’énergie/frein moteur modérés, tandis que le mode Rain rassure par sa réponse plus douce et une puissance amoindrie dans les premiers tours de poignée.

Mouilléééééééééé !

Comme vous pouvez le constater, nous avons pu tester les capacités de prise d'angle de la FXS dans ces conditions exceptionnelles au Bois de Boulogne. You-pi...

Comme vous pouvez le constater, nous avons pu tester les capacités de prise d’angle de la FXS dans ces conditions exceptionnelles au Bois de Boulogne. You-pi…

Un jouet qui incite à faire le zouave. Certes… Mais en cette fin de printemps, le Zouave du Pont de l’Alma lui, à tendance à voir un peu trop d’eau à ses pieds (ses mollets, ses genoux, sa taille…). De fait, mon essai se résume à quelques kilomètres dans le bois de Boulogne par un jour de pluie et sur des routes séchantes, le tout en mode Sport. Il ne faut pas rigoler non plus : l’accélérateur reste un variateur de vitesse et l’on est en mesure de tout contrôler, même si cela va vite. Il n’en fallait pas davantage pour prendre la mesure de ce que peut offrir une moto de 133 kilos propulsée par des chevaux électriques… Voici la petite bombe que tout amateur de performance et de sensations attendait pour se faire plaisir. Du moins si la hauteur de selle de 836 mm ne les rebute pas. Typée supermotard, la FXS 11 kW ne peut pas compter que sur son look jeune et pour le moins…atypique (oui, on va dire ça) pour séduire.

Il vaut mieux en effet monter dessus pour profiter de tous ses avantages, à commencer par une instrumentation entièrement digitale des plus agréable. Pas de froufrous de flonsflons ni de paillettes, ici, on vise l’efficacité et un tarif « placé ». Ahem…

Encore un p’tit effort ?

Le compteur est partagé avec le reste de la gamme. Il est très complet et l'application smartphone l'est encore plus ! Les informations essentielles sont parfaitement lisibles.

Le compteur est partagé avec le reste de la gamme. Il est très complet et l’application smartphone l’est encore plus ! Les informations essentielles sont parfaitement lisibles.

Les suspensions Showa à grand débattement affichent 41 mm de diamètre à l’avant et sont réglables, tandis que l’arrière mise sur 40 mm et un réservoir externe pour officier sans peine, tout en offrant les mêmes réglages. Elles se montrent plus confortables que la selle ! Lorsque l’on repense au 12 590 € investis, on se dit qu’il serait bon de mettre encore quelques billets pour améliorer certains points niveau finition. Les leviers, pour commencer, les durits de frein ensuite et surtout un étrier plus performant si l’on recherche la performance avérée de ce supermotard et que l’envie nous prend d’exploiter le plein potentiel de la moto. C’est mignon, c’est unique, c’est une petite production américaine, mais un petit pas supplémentaire en terme d’équipement ferait plaisir au vu de l’investissement. Car pour le reste, la FXS convainc sans aucun problème (enfin si : une face avant…digne d’un cyclo 50 cm3 chinois…).

Avec ses jantes de 17 pouces étroites, fines, pourvues de pneumatiques Pirelli de 110/70 x 17 à l’avant et de 140/70 x 17 à l’arrière, on bénéficie immédiatement d’une excellente maniabilité, à même d’assurer vivacité et relative stabilité : les masses sont agréablement réparties.

Imbattable… mais chère !

La FXS est biplace. En revanche, le passager n'est pas forcément aux anges, avec une selle courte.

La FXS est biplace. En revanche, le passager n’est pas forcément aux anges, avec une selle courte.

Nous avons essayé plusieurs modèles de la gamme dans les colonnes d’Agora Moto, et nous savons qu’il n’y a pas de quoi se faire du mouron lorsque l’on attaque la route au guidon de la FXS 11 kW. Concrètement, ce qui est limité sur ce modèle, c’est principalement la vitesse de pointe : un tout à fait acceptable 130 km/h compteur. Amis motards contraints de gré ou de force à la 125 limitée à 11kW, voici LA solution pour vous redonner le sourire à la moindre rotation de poignée. Évidemment, on perdra ledit sourire lorsqu’on ira voir le banquier pour lui demander les 12 590 € nécessaires à la découverte de ce monde de la moto électrique, mais une fois le ticket (énorme, avouons-le) d’entrée acquitté, on oublie rapidement le MP3 au garage pour lui préférer un comportement certes moto, mais lui aussi très rassurant.

On trouvera surtout des performances incomparables ainsi qu’un encombrement bien plus réduit ! Reconnaissons-le, si l’on se trouve à une distance modérée de son boulot, aller au turbin le matin peut alors devenir un plaisir, peu-onéreux qui plus est puisque le plein coûte à peu près autant qu’un Carambar ou deux…

BILAN

Joueuse, ludique, explosive, la FXS est un drôle d’engin, désormais disponible en version « bridée ». Il reste quelques lacunes au niveau de la finition et du tarif très élevé, mais la marque californienne n’a plus rien à prouver au niveau de ses moteurs et batteries. L’électrique est un autre univers, et cette FXS tient lieu de porte d’accès chez Zero Motorcycles ! Si vous voulez connaître tous les avantages – et les inconvénients – de l’électrique par rapport au thermique, nous vous renvoyons vers notre essai comparatif de la Zero SR et de la Yamaha XJ6, qui explore les coûts réels des deux types de propulsion.

FICHE EXPRESS

NOTES (dans la catégorie)

Finition : 8/10
Équipements : 9/10
Confort : 7/10
Protection : 6/10
Moteur : 10/10
Partie-cycle : 8/10
Budget : 5/10

NOTE GLOBALE

7,6/10

ON AIME : ON N’AIME PAS :
+ Le comportement moteur inégalable en 125 – Le tarif, encore et toujours…
+ L’agilité extrême – Le temps de recharge par défaut
+ Le côté ludique de ce gros jouet – Le tarif si l’on veut charger plus vite
+ Le poids plume, ou du moins insoupçonnable – Le freinage encore un peu perfectible
Drôle de regard globuleux. A notre connaissance, seule la Moto Morini Granpasso a un tel faciès. Des créatures...d'ailleurs !Drôle de regard globuleux. A notre connaissance, seule la Moto Morini Granpasso a un tel faciès. Des créatures...d'ailleurs !Le compteur archi-complet est partagé avec les autres modèles de la gamme. Parmi les nombreuses informations disponibles, les plus importantes (vitesse, jauge, autonomie) sont les plus lisibles.Le freinage J.Juan est assez puissant mais un tel jouet, orienté supermotard, mériterait un poil de puissance en plus, pour la déconne ! L'ABS est en série.La fourche Showa est réglable. Les suspensions apportent un confort appréciable, en plus d'un comportement honorable.La greffe de deux roues de 17 pouces métamorphose le trail FX en petit supermot' ! Bien chaussé (Pirelli Diablo Rosso II), il permet théoriquement des prises d'angles sympathiques. On vérifiera plus tard !La batterie 6.5 kWh n'est pas la plus performante chez Zero Motorcycles, mais elle combine autonomie satisfaisante et poids modéré. Idéal pour ce petit engin urbain !La selle accueille officiellement deux passagers. Si le conducteur est bien loti (quoiqu'un peu ferme...), le passager a un espace assez court à disposition. Made in USA ! Ils en sont fiers chez Zero Motorcycles.Si les S et DS adoptent désormais des deux à LED élégants, FX et FXS optent toujours pour cet élément disgracieux et antédiluvien que l'on retrouvait déjà sur les premiers modèles routiers du fabricant californien. Il doit être possible de faire mieux...Fidèle au poste, la courroie et son immense poulie. C'est discret, silencieux et propre. Nickel !Fidèle au poste, la courroie et son immense poulie. C'est discret, silencieux et propre. Nickel !

Par Benoît Lafontaine, photos XX.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*