Découvertes

10 juin 2016

Événement : Bike Shed Paris 2016

Événement : Bike Shed Paris 2016

L’art et la matière

Les 16 et 17 avril 2016 se tenait la deuxième édition de la Bike Shed, du nom du moto club anglais d’amateurs de belles machines préparées. 6000 curieux et fins connaisseurs ont ainsi déboursé 18 € (gosh !) pour venir admirer quelques unes des plus belles productions des meilleurs ateliers européens. Des moto personnalisées exposées dans ce véritable musée vivant d’amoureux de la mode et de la mécanique. Un régal.

Le choix et le travail des matériaux étonne parfois, comme cette hallucinante ligne d'échappement sur un flat twin bavarois !

Le choix et le travail des matériaux étonne parfois, comme cette hallucinante ligne d’échappement sur un flat twin bavarois !

Dans la grande salle bétonnée du deuxième étage de la Cité de la Mode et du Design, trônaient près de 130 motos plus ou moins reconnaissables, mais toujours de toute beauté et bien mises en valeur. Une scénographie agréable, laissant tout le champ de tourner autour des motos, de les apprécier, de les ressentir. Un écrin de béton pour un expo toute aussi… béton ? De fait, oui, mais aussi une ambiance musicale assurée en live par Kai Hoffman, une découverte musicale jazzy donnant envie à votre corps de danser… Ce Bike Shed proposait également un coin barbier/coiffeur pour les plus pourvus en poils et cheveux, tandis qu’il était également possible de venir de faire graver un peu de passion dans le corps, un tatoueur ayant lui aussi fait le déplacement. Canapés, bar, lounge, l’ambiance particulière du lieu pour peu chaleureuse qu’elle était, donnait en tout cas au lieu une atmosphère curieuse, hors du temps et pourtant.

Le déplacement valait en tout cas la chandelle, et les amateurs éclairés comme les professionnels éclairants ne s’y sont pas trompé.

Deux grandes marques au rendez-vous

Des institutionnels tels Triumph avaient aussi fait le déplacement, tandis que les moteurs et partie cycle anglaises avaient bien entendu la part belle. Logique pour un MC londonien…. La nouvelle Thruxton R se montrait même très à leur aise dans cet univers de préparation vintagisantes. Notons la transformation radicale d’une Bonneville par les français de FCR Original. Qui eut cru qu’elle puisse un jour devenir un dragster gavé de NOS ?

Triumph était venu en force pour présenter ses nouvelles Street Twin, Thruxton et Bonneville, toutes préparées à diverses sauces.

Triumph était venu en force pour présenter ses nouvelles Street Twin, Thruxton et Bonneville, toutes préparées à diverses sauces.

Yamaha, pour sa part, exhibait une partie des dernières productions de son programme Yard Built et Faster Son, au nombre desquelles la Super 7 et des XV 950 entièrement refaites. On croisait également quelques XJR pour le moins transformées, mais force est de reconnaître que les BMW et leur flat twin tenaient bon les estrades. La R Nine T nous a ainsi régalé de ses préparations proposées entre autre par Jeffry Sol from High Octane Speed Shop (la superbe version aluminum…), tandis que Geoffrey Rabussier avait amené sa propre R65, entièrement cousue main. Une sobriété et une authenticité redoutable au milieu de ces production quasi hollywoodiennes. Les préparateurs/couturiers Blitz Motorcycles, Forge, Fabio Smith, Modification Motorcycles ou encore Bad Winner revisitaient eux aussi les anciennes R, avec un style toujours très dépouillé et racé.

Deep Creek Cyclework exposait également une R 1200 R café racer dont la particularité était de pouvoir rapidement revenir « à la normale » en cas de besoin. Une moto schizophrène ?

Les transformistes !

Cette Ducati (ce qu'il en reste) est à notre goût l'engin le plus incroyable du salon... On vous laisse découvrir pourquoi dans la galerie ci-dessous !

Cette Ducati (ce qu’il en reste) est à notre goût l’engin le plus incroyable du salon… On vous laisse découvrir pourquoi dans la galerie ci-dessous !

Honda et ses CB ont également plu aux customiseurs, tandis qu’une splendide Black Track Motor de Sacha Lakik jouait la carte de la séduction et se faisait toute petite dans un coin de salon… la base de CX 500 reçoit ici l’une des plus belles interprétation qui soit, à un tarif tout aussi élevé.
Mais inutile de parler prix ici, sauf pour rêver plus encore devant une la Ducati Monster Difazzio du belge Bernard Mont. Son train avant tout simplement hallucinant mettait immédiatement dans l’ambiance, tandis que les anglais de Old Empire Motorcycles explosaient tous les fantasmes steampunkesques et retournaient têtes et esprits avec leur Ducati 900 SS Typhoon relevant tout autant du grand art que du grand n’importe quoi jouissif, nous vous laissons deviner pourquoi. Debolex Engineering faisait également montre de sa créativité, tandis que les Bretons de « Sur les chapeaux de Roues » régalaient de leurs improbables peintures : l’art du détail et un savoir faire incroyable.

Enfin, mention spéciale à Oficina MRS qui a donné à la Kawasaki Vulcan S un look à se pâmer, et dont on aimerait que le constructeur japonais s’inspire à loisir pour proposer un modèle de grande production.
Bien entendu, nous ne pouvons citer tout le monde, mais rassurez vous, vous saurez trouver de nombreuses photos dans notre galerie, et nous vous faisons confiance pour ce qui est de trouver les infos. Nous vous laissons cependant le plaisir de deviner – ou pas – quelle moto est à l’origine de tel concept… Histoire d’apprécier le travail réalisé !

Photo : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît LafontainePhoto : Benoît Lafontaine

Par Benoît Lafontaine, texte et photos.

Une réflexion au sujet de « Événement : Bike Shed Paris 2016 »

  1. Superbe reportage .. je le découvre seulement maintenant .. et bravo pour les photos ..

    Bernard Mont

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*