Actus Sport

4 avril 2016

GP d’Argentine 2016, Termas de Rio Hondo, MotoGP

GP d'Argentine 2016, Termas de Rio Hondo, MotoGP

Cartons rouges au pays du foot !

De l’humidité, un changement de motos impératif, des pilotes pas forcément au top de leur forme entre chaleur et moiteur en Argentine… Voilà qui annonçait un grand prix sensationnel ! Nous avons été servis, avec de multiples cartons rouges à distribuer.

L'exercice imposé dans lequel Marc Márquez excelle : le changement de moto ! Il est le plus rapide pour bondir d'une machine à l'autre, et cela paye !

L’exercice imposé dans lequel Marc Márquez excelle : le changement de moto ! Il est le plus rapide pour bondir d’une machine à l’autre, et cela paye !

Le week-end avait pourtant fort mal débuté pour l’un des protagonistes de l’aventure MotoGP : Michelin. Après avoir récolté les lauriers au Qatar, voici que le manufacturier français est dans la tourmente suite à l’éclatement du pneu arrière de Scott Redding en FP4, heureusement sans autre conséquence qu’une coque arrière explosée puisque l’Anglais n’a pas chuté ! Cependant, par mesure de précaution, Michelin a retiré tous les pneus arrière Medium et Hard (moyens et durs) pour fournir un pneu arrière unique spécifique. D’où, derrière, cette course de type flag-to-flag, réduite de 25 à 20 tours, avec changement de moto impératif à la fin des neuvième, dixième ou onzième tours puisque le warm-up avait été effectué sur sol mouillé (et ce malgré une course déclarée sèche)… Il faut dire que même si les températures étaient très élevées samedi, le pauvre pneu arrière de Scott Redding (un médium) n’avait que 7 tours à son actif !

Par ailleurs, comme Loris Baz l’a relevé, une explosion de pneu s’était déjà produite pour lui à Sepang, soit pour les deux pilotes les plus lourds du paddock !

Chanceux, Valentino Rossi passe entre les chutes. Ce n'est pas le cas de Maverick Viñales (derrière), qui aurait pu assurer un podium pour Suzuki !

Chanceux, Valentino Rossi passe entre les chutes. Ce n’est pas le cas de Maverick Viñales (derrière), qui aurait pu assurer un podium pour Suzuki !

La course, elle, a donc été chaotique. Entre les traces d’humidité résiduelles et le changement de moto, pas évident pour tout le monde, plus cette épée de Damoclès quant à la tenue des pneus, les pilotes étaient un peu tendus. Dès le départ, Iannone, chaud bouillant, manque de heurter Márquez et Pedrosa, ce dernier en faisant les frais et se retrouvant loin, très loin… Si le Majorquin place vite sa Yamaha en tête, il va rapidement dégringoler et laisser un groupe de cinq pilotes s’échapper, avec Márquez, Rossi, Dovizioso, Iannone et…Viñales ! La Suzuki a progressé, le Catalan a progressé, et le duo était très performant et très rapide dès le début de la course ! Pendant ce temps, Lorenzo boit le calice jusqu’à la lie. Doublé par Jack Miller pour la 6e place, qu’il récupère instantanément suite au crash du teigneux australien, l’officiel Yamaha chutera deux tours plus tard, après seulement cinq tours.

Guidon cassé, c’est l’abandon pour le champion en titre ! Juste avant la valse des arrêts aux stands, Viñales a réussi à passer Dovizioso et Iannone pour la 3e place, Rossi se chauffe avec Márquez pour la plus grande joie du public argentin et Loris Baz occupe la 7e place derrière Dani Pedrosa ! Pas mal non ? Pourtant, tout va changer après les changements de montures. Loris Baz, victime d’un problème, va rapidement perdre des places et abandonner. Scott Redding, qui venait de se payer Dani Pedrosa, abandonne également sur panne. Rossi, très rapide avant l’arrêt, ne sera pas immédiatement dans le rythme avec sa seconde M1. Un peu gêné par Rabat (dernier à s’arrêter après tout le monde et donc un temps 2e entre Márquez et Rossi), il va vite être rattrapé par le trio Viñales / Dovizioso / Iannone.

Merci le "Maniac" ! Andrea Dovizioso termine 13e et dernier à la poussette suite au strike de son coéquipier, Andrea Iannone...

Merci le « Maniac » ! Andrea Dovizioso termine 13e et dernier à la poussette suite au strike de son coéquipier, Andrea Iannone…

Très rapide, le pilote Suzuki essaie même de taxer le nonuple champion du monde au freinage ! Hélas, à trois tours de l’arrivée un freinage au premier virage dans les zones humides va envoyer la GSX-RR et son pilote au tapis. Un sursis pour Rossi, qui se retrouve alors aux prises avec ses deux compatriotes. Dépassé par les deux en un virage à deux tours du but, Rossi va alors se battre avec Iannone pour essayer de se maintenir sur le podium. Il terminera finalement 2e, loin devant Pedrosa qui complète sans trop y croire le podium. Quézako ? Tel un chien fou, Iannone, visiblement pas soigné de sa mésaventure du Qatar malgré les remontrances de son manager Carlo Pernat, a tenté un freinage qui tue sur Dovizioso dans la dernière chicane. Verdict : deux Ducati en pièces détachées. Dovizioso terminera toutefois 13e et dernier, à la poussette. Iannone eut été inspiré de faire de même pour prendre les deux points de la 14e place, en poussant son épave bolognaise sur quelques mètres…

Pas très mature le garçon ! Le classement final est donc assez incroyable, car, outre le trio de tête, on retrouve Eugene Laverty en 4e place devant Héctor Barberá et Pol Espargaró ! Un classement à prendre toutefois avec des pincettes car l’attitude du pilote Tech3 pourrait laisser supposer que les deux Ducati satellite auraient doublé sous drapeau jaune dans le dernier virage… Au chapitre des déceptions, outre Lorenzo fidèle à ses vieux démons dans des conditions d’adhérence délicates, on notera la contre-performance totale de Dani Pedrosa (miraculé mais à 28 secondes !), de Bradley Smith, d’Aleix Espargaró et de Cal Crutchlow. Aucun n’était dans le rythme… Un dimanche à oublier vite fait !

Au classement général, Marc Márquez se porte en tête devant Valentino Rossi tandis que Jorge Lorenzo perd déjà de gros points. Décidément, l’Argentine ne lui réussit pas !

Résultat du GP d’Argentine MotoGP (20 tours) :

1. Marc Márquez (93), Repsol Honda Team, Honda RC213V 2016, 34’13.628
2. Valentino Rossi (46), Movistar Yamaha MotoGP, Yamaha M1, + 7.679
3. Dani Pedrosa (26), Repsol Honda Team, Honda RC213V 2016, + 28.100
4. Eugene Laverty (50), Aspar MotoGP Team, Ducati GP14.2, + 36.542
5. Héctor Barberá (8), Avintia Racing, Ducati GP14.2, + 36.711
6. Pol Espargaró (44), Monster Yamaha Tech 3, Yamaha M1, + 37.245
7. Stefan Bradl (6), Aprilia Racing Team Gresini, Aprilia RS-GP, + 41.353
8. Bradley Smith (38), Monster Yamaha Tech 3, Yamaha M1, + 50.709
9. Tito Rabat (53), EG 0,0 Marc VDS, Honda RC213V 2016, + 50.983
10. Álvaro Bautista (19), Aprilia Racing Team Gresini, Aprilia RS-GP, + 1’01.388
11. Aleix Espargaró (41), Team Suzuki Ecstar, Suzuki GSX-RR, + 1’08.868
12. Michele Pirro (51), Octo Pramac Yakhnich, Ducati GP15, + 1’18.9875
13. Andrea Dovizioso (4), Ducati Team, Ducati GP16, + 1’33.419
Non classés :
Andrea Iannone (29), Ducati Team, Ducati GP16, + 1 tour
Cal Crutchlow (35), LCR Honda, Honda RC213V 2016, + 1 tour
Maverick Viñales (25), Team Suzuki Ecstar, Suzuki GSX-RR, + 3 tours
Scott Redding (45), Octo Pramac Yakhnich, Ducati GP15, + 5 tours
Loris Baz (76), Avintia Racing, Ducati GP14.2, + 8 tours
Jorge Lorenzo (99), Movistar Yamaha MotoGP, Yamaha M1, + 15 tours
Jack Miller (43), Estrella Galicia 0,0 Marc VDS, Honda RC213-V 2016, + 17 tours
Yonny Hernández (68), Aspar MotoGP Team, Ducati GP14.2, + 18 tours

Classement général après 2 courses :

1. Marc Márquez, 41 points ▲ +2
2. Valentino Rossi, 33 points ▲ +2
3. Dani Pedrosa, 27 points ▲ +2
4. Jorge Lorenzo, 25 points ▼ -3
5. Andrea Dovizioso, 23 points ▼ -3
6. Pol Espargaró, 19 points ▲ +1
7. Héctor Barberá, 18 points ▲ +2
8. Eugene Laverty, 17 points ▲ +3
9. Bradley Smith, 16 points ▼ -1
10. Maverick Viñales, 10 points ▼ -4
11. Aleix Espargaró, 10 points
12. Álvaro Bautista, 9 points ▲ +1
13. Stefan Bradl, 9 points
14. Tito Rabat, 8 points ▲ +1
15. Scott Redding, 6 points ▼ -5
16. Michele Pirro, 4 points
17. Jack Miller, 2 points ▼ -3

Par Agora Moto, photos motogp.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*