Actus Sport

28 mars 2017

GP du Qatar 2017, Losail, MotoGP

GP du Qatar 2017, Losail, MotoGP

On y a cru !

Repoussé, reporté à cause d’une météo capricieuse, le départ de cette première course MotoGP de l’année s’est fait attendre. Nous avons attendu. Nous avons vu. Nous avons tremblé. Nous y avons cru… Un départ en fanfare pour une saison qui s’annonce grandiose !

La saison 2016 a été superbe, sur bien des points. Du combat en piste, de nombreux vainqueurs et un suspense jusqu’au bout du championnat ou presque ont permis de redonner à la catégorie reine un piment qui, depuis quelques années, commençait à faire défaut. La faute, entre autres, à la présence des mêmes visages sur le podium, week-end après week-end. Au Qatar, l’invité surprise a été la météo. Il pleut rarement dans le désert, mais cela arrive. Par faute d’un circuit inadapté et mal conçu sur le plan de l’évacuation de l’eau (problème connu depuis 2009 comme le souligne malicieusement Carlo Pernat, manager à la langue bien pendue), les séances de qualification des trois catégories ont été simplement annulées. Et les quelques gouttes de pluie, juste avant le départ, ont fait trembler les pilotes…

Johann Zarco en tête d'une course MotoGP ? Oui ! Et il n'est pas dit que cela ne se reproduise pas cette saison... Quel talent !

Johann Zarco en tête d’une course MotoGP ? Oui ! Et il n’est pas dit que cela ne se reproduise pas cette saison… Quel talent !

Certains sont probablement partis plus prudemment que les autres malgré les deux tours de reconnaissance autorisés, mais pas tous ! Car, à l’extinction des feux, l’incroyable se produit : au premier virage, Johann Zarco, qualifié de facto 4e, fait un intérieur magistral sur Marc Márquez et Maverick Viñales ! Excusez du peu… Deux virages plus loin, Andrea Iannone fait les frais de l’attaque du pilote Tech 3 qui se retrouve alors en tête ! Mirage éphémère ? Oui…et non. Oui, car six tours plus tard Zarco va chuter et perdre toute chance de marquer des points. Première course, premier abandon. Non, car durant ces six tours le Français a mené de main de maître, réalisant au passage le meilleur tour en course. Personne n’était, à ce moment de la course, capable de le suivre ! Mieux, à chaud le pilote a analysé sa chute avec calme et réflexion, sachant exactement pourquoi il a chu :

il a tout simplement jugé prudent de rendre un peu la main, une microseconde d’inattention qui l’a conduit à la chute. Johann Zarco a d’ores et déjà marqué les esprits et l’on se prend à rêver de podiums, de victoires voire, désormais, de titre. Cette année ? Peut-être pas… Le Français n’est d’ailleurs pas le seul a avoir chuté, Andrea Iannone, Cal Crutchlow et Álvaro Bautista y allant également de leurs gamelles, plus ou moins rapides.

Attention aux Aprilia cette saison ! Si Sam Lowes est à la rue, Aleix Espargaró a donné du fil à retordre à Dani Pedrosa et frôle le top-5. Le meilleur résultat de la marque depuis son retour en catégorie reine !

Attention aux Aprilia cette saison ! Si Sam Lowes est à la rue, Aleix Espargaró a donné du fil à retordre à Dani Pedrosa et frôle le top-5. Le meilleur résultat de la marque depuis son retour en catégorie reine !

Après la chute de l’éphémère (mais ô combien brillant) leader, Iannone reprend les commandes, avant de chuter à son tour pour résister à la pression d’Andrea Dovizioso. Lequel terminera la course à la lutte avec les deux pilotes Yamaha, qui ont mis un peu plus de temps à se mettre dans le rythme. Les deux pilotes Yamaha ? Si Maverick Viñales est exactement là où tous l’attendaient après les essais (devant), Valentino Rossi prouve une fois de plus qu’il est un redoutable pilote…de course. C’est le dimanche que l’Italien révèle sa stature, malgré des essais difficiles. Et Honda dans tout ça ? Victime d’un choix pneumatique différent et raté, Marc Márquez a rapidement baissé les bras face au trio de tête. Il termine au pied du podium, juste devant son coéquipier, lequel a été aiguillonné toute la course par un pilote parti loin et roulant dans le rythme des meilleurs : Aleix Espargaró ! Si, si ! Sur l’Aprilia, qui semble, entre ses mains, être capable de briller cette saison.

Scott Redding et Jack Miller réalisent une course solide, suivis dans le top-10 par Álex Rins et Jonas Folger, deux débutants méticuleux et appliqués. Jorge Lorenzo termine, difficilement, 11e, à la lutte avec Loris Baz. Décontenancé par la météo le Majorquin ? En délicatesse sur la Ducati ? Probablement un peu des deux… Si les deux pilotes KTM terminent à la porte des points avec un retard somme toute assez faible (et la RC16 devrait encore progresser), il faut mentionner la totale déconvenue de Sam Lowes. Certes, l’Aprilia est probablement une moto moins « facile » pour débuter que la Yamaha M1 ou la Suzuki GSX-RR… Mais ses trois collègues venus du Moto2 sont tous bien plus rapides que lui. On attendait mieux de la part de l’ex-champion du monde Supersport…

Au classement général, Viñales prend donc le commandement. On a hâte de se retrouver en Argentine, pour vérifier plusieurs points clefs :
– Johann Zarco pourra-t-il réitérer ce genre de performance ou n’était-ce qu’une conjonction de facteurs ?
– Maverick Viñales va-t-il écraser la concurrence ?
– Les pilotes Honda vont-ils se réveiller ?
– Jorge Lorenzo peut-il rivaliser ?
La saison s’annonce décidément merveilleuse !

Résultat du GP du Qatar MotoGP (20 tours) :

1. Maverick Viñales (25), Movistar Yamaha MotoGP, Yamaha YZR-M1, 38’59.999
2. Andrea Dovizioso (4), Ducati Team, Ducati Desmosedici GP17, + 0.461
3. Valentino Rossi (46), Movistar Yamaha MotoGP, Yamaha YZR-M1, + 1.928
4. Marc Márquez (93), Repsol Honda Team, Honda RC213V, + 6.745
5. Dani Pedrosa (26), Repsol Honda Team, Honda RC213V, + 7.128
6. Aleix Espargaró (41), Aprilia Racing Team Gresini, Aprilia RS-GP, + 7.661
7. Scott Redding (45), Octo Pramac Racing, Ducati Desmosedici GP16, + 9.782
8. Jack Miller (43), EG 0,0 Marc VDS, Honda RC213V, + 14.486
9. Álex Rins (42), Team Suzuki Ecstar, Suzuki GSX-RR, + 14.788
10. Jonas Folger (94), Monster Yamaha Tech 3, Yamaha YZR-M1, + 15.069
11. Jorge Lorenzo (99), Ducati Team, Ducati Desmosedici GP17, +20.516
12. Loris Baz (76), Reale Avintia Racing, Ducati Desmosedici GP15, + 21.255
13. Héctor Barberá (8), Reale Avintia Racing, Ducati Desmosedici GP15, + 28.828
14. Karel Abraham (17), Pull&Bear Aspar Team, Ducati Desmosedici GP15, + 29.123
15. Tito Rabat (53), EG 0,0 Marc VDS, Honda RC213V, + 29.470
16. Pol Espargaró (44), Red Bull KTM Factory Racing, KTM RC16, + 33.601
17. Bradley Smith (38), Red Bull KTM Factory Team, KTM RC16, + 39.704
18. Sam Lowes (22), Aprilia Racing Team Gresini, Aprilia RS-GP, + 47.131
Non classés :
Danilo Petrucci (9), Octo Pramac Racing, Ducati Desmosedici GP17, + 6 tours
Andrea Iannone (29), Team Suzuki Ecstar, Suzuki GSX-RR, + 10 tours
Álvaro Bautista (19), Pull&Bear Aspar Team, Ducati Desmosedici GP16, + 13 tours
Johann Zarco (5), Monster Yamaha Tech 3, Yamaha YZR-M1, + 14 tours
Cal Crutchlow (35), LCR Honda, Honda RC213V, + 16 tours

Classement général après 1 course :

1. Maverick Viñales, 25 points
2. Andrea Dovizioso, 20 points
3. Valentino Rossi, 16 points
4. Marc Márquez, 13 points
5. Dani Pedrosa, 11 points
6. Aleix Espargaró, 10 points
7. Scott Redding, 9 points
8. Jack Miller, 8 points
9. Álex Rins, 7 points
10. Jonas Folger, 6 points
11. Jorge Lorenzo, 5 points
12. Loris Baz, 4 points
13. Héctor Barberá, 3 points
14. Karel Abraham, 2 points
15. Tito Rabat, 1 point

Par Agora Moto, photos motogp.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*