Actus Motos

13 janvier 2017

Nouveautés 2017 : Triumph Street Triple S, R et RS

Nouveautés 2017 : Triumph Street Triple S, R et RS

Hincley se lâche !

Triumph fait – enfin – évoluer sa Street Triple en profondeur, un an après la Speed Triple. Si l’esthétique suit celle de la grande sœur, sans surprise, moteur et partie-cycle sont profondément revus. 2017, début d’une nouvelle ère ?

Trois versions ? Facile de les identifier : outre l'équipement, la S se dote d'une boucle arrière noire, la R d'une rouge et la RS d'une grise aluminium !

Trois versions ? Facile de les identifier : outre l’équipement, la S se dote d’une boucle arrière noire, la R d’une rouge et la RS d’une grise aluminium !

Certes, le petit roadster Triumph a évolué avec les années… Lancée en 2008, cette boule de nerfs s’est dédoublée dès l’année suivante d’une version R plus affirmée, a profité d’un mini-lifting en 2012 avant un vrai restylage en 2013, en suivant toujours de près la grande sœur Speed Triple. Mais le moteur, lui, est resté fixement borné à 675 cm3. Pétri de qualités (voir nos essais et comparatifs), il n’en demeure pas moins de plus en plus « juste » face à une concurrence qui enfle. Pensez, la concurrence s’échelonne entre 750 et désormais 948 cm3. Même si le roadster britannique riposte en affichant une finesse et un équilibre sans faille, les chiffres – hélas – comptent. Donc Triumph riposte ! Avec non pas une mais quatre nouvelles Street triple lancées cette année : la S, la R, la RS et une dernière déclinaison pour les titulaires du permis A2, la S 35kW, modèle à part.

Principaux arguments : une nouvelle partie-cycle avec cadre et bras oscillant banane modifiés, un nouveau moteur trois-cylindres Euro4 de 765 cm3 dont la puissance s’échelonne de 113 à 123 chevaux selon la version.

La nouvelle Street Triple devrait perfectionner les acquis du modèle 2016. De quoi rester au sommet des roadsters mid-size ?

La nouvelle Street Triple devrait perfectionner les acquis du modèle 2016. De quoi rester au sommet des roadsters mid-size ?

Car, comme pour la Speed Triple, Triumph raisonne désormais sur une hierarchie des finitions, comme ce qui se fait en automobile. Le modèle « de base », la S, se dote déjà d’un saute-vent, de l’ABS et de l’anti-patinage déconnectable, d’uin accélérateur électronique et de deux modes de conduite. En revanche, la partie-cycle est simple : freins à étrier flottants Nissin deux pistons, suspension Showa à fourche non réglable. De plus, ce modèle se contente d’un compteur mariant numérique et analogique (compte-tours), comme sur le modèle 2016. La R va plus loin et se dote d’un saute-vent différent (prise d’air plus grande notamment), d’un tableau de bord tout numérique (une première pour Triumph) avec écran TFT de 5 pouces, quatre modes de conduite, des suspensions Showa réglables en tous sens et un freinage radial Brembo à l’avant.

La RS enfonce le clou avec un mode supplémentaire Track, un chronomètre, un shifter, des étriers avant monoblocs Brembo M50, un amortisseur Öhlins et une fourche Showa plus évolués et des pneus Pirelli Diablo Supercorsa SP. Sans oublier, pour le style, un capot de selle et des rétroviseurs fixés en bout de guidon.

Le tableau de bord tout numérique est réservé aux deux versions de pointe R et RS. Quelle classe !

Le tableau de bord tout numérique est réservé aux deux versions de pointe R et RS. Quelle classe !

Le tout associé, bien évidemment au moteur le plus puissant… La S démarre à 8 900 € ce qui représente un surcoût modéré par rapport au modèle standard actuel. La gamme, étoffée, permet autour d’un unique modèle de proposer des variantes spécifiques selon l’envie et le budget. Malin !

Enfin, la Street Triple S 35kW sera la dernière à arriver, en octobre prochain. Ce sera un modèle limité à 95 chevaux en pleine puissance, pour respecter les conditions du permis A2 (puissance maximale inférieure ou égale au double des 47,5 ch autorisés), équipé d’un trois-cylindres de 660 cm3 seulement. On espère que cette variante sera aussi plus accessible financièrement en l’absence d’autre modèle A2 de faible cylindrée dans la gamme britannique (pour le moment).

Voir la fiche technique complète Triumph Street Triple S 35kW 2017.

Voir la fiche technique complète Triumph Street Triple S 2017.

Voir la fiche technique complète Triumph Street Triple R 2017.

Voir la fiche technique complète Triumph Street Triple RS 2017.

Voir les vidéos (1), (2) et (3) de présentation des modèles.

Par Agora Moto, photos Triumph

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*