Actus Générales

25 novembre 2015

Conférence de presse FFM – le bilan 2015

Conférence de presse FFM – le bilan 2015

2015, année en or !

Agora Moto était convié à la conférence de presse de la FFM pour annoncer le bilan de l’année 2015 et les orientations 2016. Une occasion, pour la fédération, de remercier également les pilotes qui se sont illustrés cette saison sur tous les fronts !

Champions du monde et d'Europe réunis autour de Jacques Bolle, ça fait du monde sur scène. Et encore, il n'étaient pas tous présents ! Bravo les gars !

Champions du monde et d’Europe réunis autour de Jacques Bolle, ça fait du monde sur scène. Et encore, il n’étaient pas tous présents ! Bravo les gars !

Dix titres mondiaux (onze dernièrement mais la France s’est vue déchue de la victoire aux International Six Days of Enduro – ISDE – sur tapis vert…), et probablement douze au total ! Une saison extraordinaire, à laquelle il faut ajouter les excellentes performances au niveau européen avec pas mal de titres glanés et des places d’honneur dans divers championnats du monde. Bref, une saison en or ! La Fédération Française de Motocyclisme (FFM) n’y est pas pour rien, et le succès des sportifs français permet à la France d’être, cette année, ni plus ni moins que la meilleure nation. Les titres sont répartis en vitesse, en motocross, en enduro, en trial, en supermotard et même en baja, discipline méconnue mais qui bénéficie d’un championnat du monde orchestré par la FIM. Nous profitons de cet article pour tous les nommer ci-dessous, et les féliciter pour avoir cette année porté la France au sommet du sport motocycliste mondial !

Sont donc champions du monde en 2015 :
Johann Zarco, champion du monde Moto2 2015
Thomas Chareyre, champion du monde Supermoto 2015
Romain Febvre, champion du monde motocross MXGP
Maxime Renaux, champion du monde motocross junior
Antoine Meo, champion du monde enduro E2
Mathias Bellino, champion du monde enduro E3
Quentin Carles de Caudemberg, champion coupe du monde de trial
Adrien Maré, champion du monde de bajas en 450
Alexandre Giroud, champion du monde des bajas en quad
– l’équipe de France du Supermoto des nations avec Adrien Chareyre, Thomas Chareyre et Sylvain Bidart
– l’équipe de France du Motocross des nations avec Gautier Paulin, Romain Febvre et Marvin Musquin

Johann Zarco a été récompensé par la FFM pour son titre de champion du monde Moto2, l'un des onze titres mondiaux tricolores cette année.

Johann Zarco a été récompensé par la FFM pour son titre de champion du monde Moto2, l’un des onze titres mondiaux tricolores cette année.

Bravo à eux ! Par ailleurs, la FFM a rappelé son engagement avec pas loin de 100 000 licenciés en 2015 (licences et titres de participation ponctuels cumulés), près de 1 300 clubs et de 1 300 épreuves en 2015, ces dernières étant en augmentation de 5 % par rapport à 2014 ! Une belle santé qui s’explique peut-être par le fait que la FFM ait pu, grâce à des assurances britanniques, limiter la hausse des primes d’assurances pour les organisateurs. Toutefois, comme le rappelle Jacques Bolle, président de la FFM, « l’épée de Damoclès est toujours sur nos têtes ». « Nous touchons du bois, il n’y a eu aucun incident majeur cette saison ». Un président qui s’est désolé de voir qu’il a fallu une situation guère glorieuse (l’incident entre Valentino Rossi et Marc Márquez à Sepang) pour que la moto intègre des médias généralistes, alors que pendant ce temps les pilotes réalisaient la plus belle saison de l’histoire du sport moto français !

Enfin, la FFM a annoncé vouloir amplifier le développement sur deux axes majeurs : le développement durable (à la veille de la COP21 sur le climat, c’est bien vu) et la sécurité. Concernant le premier point, la fédération commence à étudier l’avenir de la moto électrique dans certaines compétitions, notamment le moto-ball. Les stades étant pour la plupart péri-urbains, la question de la nuisance sonore revient régulièrement sur le tapis entre riverains et organisateurs, et l’usage de motos électriques pourrait changer la donne. Vingt motos ont été commandées auprès de Electric Motion, entreprise française qui a déjà réalisé un trial très performant. Le championnat de France de trial accueillera d’ailleurs une catégorie électrique après les très bonnes performances des motos de la marque !

Le SERT, habitué des podiums, avec un Dominique Méliand fier d'être de nouveau sur scène aux côtés de ses pilotes.

Le SERT, habitué des podiums, avec un Dominique Méliand fier d’être de nouveau sur scène aux côtés de ses pilotes.

En revanche, la vitesse et le motocross ne sont pour le moment pas concernés, pour des raisons de manque de performances. La FFM s’occupe également de rachat de circuits de motocross menacés (huit pour le moment) pour préserver le capital circuits du territoire. Toutefois, la gestion reste l’affaire des clubs locaux. Côté sécurité, la FFM s’attaque sérieusement au motocross, avec une sécurisation des circuits pour le public (commencée en 2015) puis pour les participants (dès 2016), avec pour objectif de créer des circuits tout-terrain sûrs. Sur la piste, de nombreux efforts ont déjà été faits ces dernières années mais la fédération compte sécuriser un peu plus les épreuves avec la volonté de nommer des directeurs de course professionnels sur les circuits. Enfin, et cela fera peut-être rugir les ardents défenseurs de l’écologie, le deux-temps fera son retour en 125 MX pour tous, alors qu’il était jusque-là réservé aux Juniors.

Cette fois-ci, c’est l’argument économique qui est avancé, les motorisations quatre-temps étant particulièrement onéreuses à l’achat mais surtout à l’entretien dans des conditions difficiles. La FFM entend réduire les coûts de participation. Et pour 2016 ? On espère que l’année prochaine sera encore meilleure… Avec, pourquoi pas, plus de titre en vitesse ? Sylvain Guintoli, Jules Cluzel, Alexis Masbou et Fabio Quartararo pourraient avoir leur mot à dire… On y croit !

Par Agora Moto, texte et photos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*